Arts de vivre, Notes de lecture, philosophie

Lettre à Sérénus : Sénèque sur la tranquillité de l’esprit et la nécessité de l’action

Dans De la tranquillité de l’âme, Sénèque adosse le rôle de médecin de l’âme de Sérénus, dont le nom est ici étonnamment symbolique. Rappelant al-Razi et sa médecine spirituelle, le philosophe stoïcien examine l’esprit troublé de son ami, diagnostique les causes de son mal-être, toujours en quête de la fugace euthymia, la tranquillité. Dans ce texte à la fois riche et limpide, Sénèque puise, encore et toujours, dans les enseignements stoïciens tout en gardant de la distance critique. Il apporte la nuance qu’on lui a bien connue dans De la vie heureuse et Éloge de l’oisiveté, donnant l’image d’un stoïcisme plus sensible et moins intransigeant, rendu à son humanité, éloigné des clichés de placidité et d’imperméabilité à toute épreuve.

Continue reading “Lettre à Sérénus : Sénèque sur la tranquillité de l’esprit et la nécessité de l’action”