Listes

Bilan de lecture : mes livres préférés en 2018

Trêve de négativité. Après le palmarès de mes pires lectures de l’année, je prends le temps de partager mes livres préférés en 2018. En lisant un peu plus que d’habitude, j’ai rencontré des lectures qui me parlaient peu, mais je suis aussi tombée sur des perles littéraires qui me marqueront durablement. Cette année a été l’occasion de m’attaquer aux classiques sur lesquels je procrastinais depuis un bon bout de temps. J’ai été agréablement surprise par des romans et des essais que je ne pensais pas être tout à fait à mon goût. L’année prochaine, j’espère lire autant si ce n’est plus, tout en élargissant mes horizons géographiques et thématiques.

Continue reading “Bilan de lecture : mes livres préférés en 2018”

Listes

Bilan lecture 2018 : ces livres qui me sont tombés des mains

Cette année, ce blog aidant, j’ai un peu plus lu que d’habitude. Ce n’était pas toujours une expérience extatique et je ne tombais pas sur la révélation littéraire tous les mois. Avoir plus de temps de lecture signifie aussi plus de chances de tomber sur des romans qui ne nous enchantent pas, on se force à finir le premier chapitre, on cherche en vain le paragraphe où tout bascule, avant de capituler au désamour. Des fois, ce n’est pas le livre en soi, mais notre état d’esprit présent. Certains livres et certaines plumes s’accordent mal avec certaines dispositions d’esprit. On les retrouve souvent à des périodes ultérieures de notre vie, surpris de ne pas avoir su les apprécier auparavant. Sur ce, voici quelques-uns des livres qui me sont tombés des mains cette année.

Continue reading “Bilan lecture 2018 : ces livres qui me sont tombés des mains”

Notes de lecture

Une dernière lecture d’été pour la route : La fin de Chéri de Colette

J’ai rencontré La fin de Chéri de Colette (1) durant les derniers jours de mes vacances, alors que j’étais un peu prise par le blues de la fin de l’été, dans un étalage face à la plage d’Agadir. Tout d’abord, la combinaison du titre et de la couverture, un détail de La Femme au chapeau de Van Dongen, me donna l’impression qu’il s’agira d’une héroïne. Mais dès les premières pages, je me rendis vite compte que je me trompais lourdement. Chéri (pseudonyme de Fred) est en fait un anti-héros masculin. Il figure déjà dans un précédent roman de Colette intitulé tout simplement Chéri, où il apparait comme un être d’instinct, un hédoniste assumé qui se soucie peu de sa condition existentielle, un symbole de la belle époque.

Dans La fin de Chéri, le personnage s’enrichit et prend de la profondeur. Fred est alors un homme en complète inadéquation avec son époque, marqué par la guerre de 14-18 et le souvenir d’une amante plus âgée qu’il n’a pas revu depuis son service militaire. Dans ce deuxième volume qui peut se lire indépendamment du premier, les évènements se déroulent vers la fin d’un été parisien de l’après-guerre où l’on sent déjà la naissance de septembre. Le récit est servi par l’écriture claire et belle de Colette, qui flirte avec l’absurde sans perdre de sa poésie.

Continue reading “Une dernière lecture d’été pour la route : La fin de Chéri de Colette”

Notes de lecture

Typhon de Joseph Conrad et le charme des vieux livres moisis

Ma rencontre avec Typhon de Joseph Conrad (1) s’est faite chez un bouquiniste de Rabat où il sentait bon le papier jauni, au milieu d’une pile de volumes poussiéreux sur le code pénal algérien ou la grammaire allemande. Je ne suis pas une grande lectrice de littérature anglo-saxonne, mais ce petit volume de Hachette, dont le vert vif continuait de transparaitre sous les écornures et les taches brunes, attira mon regard.

Cette édition de 1923 a été traduite par André Gide et illustrée par un certain Émilien Dufour. Le format illustré en noir et blanc me rappela les Jules Verne que je lisais enfant. Sur la première page, on pouvait lire le nom de la dame qui l’avait acheté en 1945, on ne sait où et sous quelle impulsion. Mais tous ces petits détails, tous ces petits mystères, me donnèrent envie de prendre ce livre et par là même de découvrir un auteur que je n’aurais peut-être jamais lu autrement.

Continue reading “Typhon de Joseph Conrad et le charme des vieux livres moisis”