Arts de vivre

Maximes : la renaissance de l’aphorisme et sept idées choisies de La Rochefoucauld

L’aphorisme est un genre littéraire à part, qui échappe à toutes les règles, ou presque. Je me rappelle la première fois que j’ai feuilleté un recueil d’aphorismes. C’était une édition de la Généalogie de la morale trouvée par hasard dans la bibliothèque familiale. Ça avait toute l’apparence d’un essai classique, mais à l’intérieur, quelque chose clochait. Des paragraphes courts, numérotés, remplaçaient les longs passages qui couvrent d’habitude les pages des livres adultes. Et par cela seul, la philosophie me sembla accessible pour la première fois. Je dis bien « sembla » parce que la petite fille que j’étais n’était pas encore prête à faire de la philosophie à coups de marteau, ça viendra un peu plus tard.

Lire la suite « Maximes : la renaissance de l’aphorisme et sept idées choisies de La Rochefoucauld »
Notes de lecture

Mrs Dalloway : récits de consciences

Ma première rencontre avec Virginia Woolf a été La traversée des apparences (1). C’est son premier roman et il condense déjà certaines des qualités qui feront d’elle la grande auteure qu’elle est devenue. Un style fluide, riverain, qui s’écoule sans rupture. Si bien que Woolf fait partie des rares écrivains dont il m’est difficile de prélever des citations. Le roman relate le voyage d’une jeune femme au bord d’un transatlantique en route vers l’Amérique du Sud. Un voyage concret doublé du voyage intérieur de l’héroïne qui côtoie une foule de personnages, en apprend plus sur eux et sur elle-même au jour le jour.

Lire la suite « Mrs Dalloway : récits de consciences »