Notes de lecture

Oblomov, confiné volontaire

Malgré tout le plaisir que j’y ai pris, j’ai beaucoup procrastiné en lisant ce livre. J’ai également beaucoup trainé pour écrire cette recension. L’oblomovisme est très contagieux. Faites attention à ne pas vous laisser contaminer. Ceci est un message d’intérêt public.

Oblomov se lèvera-t-il jamais de son lit ? Voilà tout le suspense auquel vous aurez droit en lisant le roman du même nom, sous la plume d’Ivan Goncharov. Tout le génie de l’auteur est d’écrire un texte amusant, qui ne lasse jamais, sur un homme qui ne fait strictement rien. Pourtant, il s’en passe des choses. Derrière la figure lisse et intemporelle d’Oblomov, son inanité et son apathie, et sous couvert d’une critique de l’aristocratie russe, luxueuse et improductive, c’est un monde intérieur inouï qui se dévoile.

Continue reading “Oblomov, confiné volontaire”

Notes de lecture, Thèmes

Sorcières : la puissance invaincue des femmes

Personnage iconique de Disney, désormais dompté par nos imaginaires, ou réalité quotidienne qui ne cesse de fasciner et d’effrayer, la sorcière n’en a pas fini de faire parler d’elle. Ces dernières années, la figure ancestrale reprend des couleurs modernes et devient figure de proue de certains mouvements féministes. Dans “Sorcières : la puissance invaincue des femmes”, Mona Chollet ne centre pas tant son propos sur la généalogie d’une culture féminine, ni sur la naissance de la sorcière moderne. La journaliste et autrice tente plutôt de réfléchir sur la façon dont notre vision actuelle (et plus spécifiquement, occidentale) de la femme, mais aussi de la nature et du savoir, a été façonnée par l’histoire violente de la chasse aux sorcières, tout découvrant de nouvelles perspectives, réconciliées avec le féminin.

Continue reading “Sorcières : la puissance invaincue des femmes”

Thèmes

Reprise du blog : la saison de la sorcière

La fin de 2019 était éreintante et même si je lisais toujours un peu, j’avais perdu l’envie de m’étendre sur mes lectures à l’écrit. Après un repos nécessaire, je retrouve petit à petit l’envie de partager mes notes en marge. J’ai repris la lecture (tardive, très tardive) de Sorcières (2018) de Mona Chollet, que je n’avais pas terminé. J’avoue qu’à l’époque, mon humeur aidant, j’étais vite agacée par les références aux sorcières modernes, mon scepticisme avait étouffé ma curiosité. Mais aujourd’hui, je découvre une lecture agréable, qui d’ailleurs ne mentionne la sorcellerie moderne qu’en passant.

Continue reading “Reprise du blog : la saison de la sorcière”

Notes de lecture

Contre le fatalisme de la vieillesse : Simone de Beauvoir, L’âge de discrétion

À l’inverse de Proust, j’ai d’abord connu Simone de Beauvoir par l’essai. L’âge de discrétion (1967) est le premier roman que je lis d’elle. Le texte est limpide et facile d’accès. C’est un récit court dont l’héroïne est une femme de soixante ans. Intellectuelle estimée, avec une oeuvre accomplie derrière elle, elle rappelle un peu trop l’auteure elle-même. Il y a quand même des différences : elle n’est pas philosophe mais essayiste littéraire, son compagnon de vie n’est pas philosophe mais scientifique, et elle a un fils alors que l’auteure s’était juré de ne pas enfanter.

Continue reading “Contre le fatalisme de la vieillesse : Simone de Beauvoir, L’âge de discrétion”